Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Conférences’ Category

L’Institut d’Asie Orientale accueillera les 3-4 mars 2014 le workshop « The great transformation: modern industry and trade in postwar and post-1949 Shanghai”. Cette rencontre scientifique est organisée conjointement par FENG Xiaocai (ECNU) et Christian HENRIOT (IAO – Université de Lyon) dans le cadre du centre de recherche conjoint JORRIS établi par l’ECNU et l’ENS de Lyon. Le programme de cette manifestation sera rendu public le 16 février 2014. Elle est ouverte à tous les publics.

 

ShanghaiPowerPlant

Read Full Post »

colloque_TortureJudiciaire_13juin2013
Colloque La torture judiciaire13-14 juin 2013, Université de Genève (Uni Bastions, 5 rue de Candolle, salle B 111), Colloque international : La torture judiciaire et la preuve en justice. Europe, monde musulman, Chine : doctrines et pratiques, organisé et coordonné par Jérôme Bourgon (IAO) et Michel Porret (UNIGE), avec les soutiens de : Fonds National Suisse de la recherche scientifique (Berne), Commission administrative (UNIGE, Rectorat), Faculté des Lettres de l’UNIGE (Décanat), Département des Études Est-Asiatiques, Département d’histoire générale (Unités d’histoire moderne et contemporaine).

[Plaquette_Colloque Torture Judiciaire]

Read Full Post »

Affiche_ConferenceTaiwan_2013
Ce congrès est composé d’une journée doctorale francophone sur Taiwan organisée par l’Association française d’études taiwanaises et le congrès annuel de EATS. Ateliers : Taiwan’s security; MA panel; Economic integration and trade across the Taiwan Strait; Small islands, big issues: Taiwan and Ireland in comparison; Taiwan’s non-Aboriginal literature; Migrations and new members; Religious Issues in Taiwan; ; Indigenous literature; New perspectives on Taiwan’s international relations; Media industries; Cross-Strait politics since the 2012 elections; Crafting new political spaces and visibilities; Cultural flows; Taiwan history; Environmental issues and tourism; Taiwan’s domestic politics: a neighbouring context; Economic Integration and trade across the Taiwan strait; Historical geopolitics of Taiwan.

Contact : stephane.corcuff@ens-lyon.fr
[Affiche] [Programme]

Read Full Post »

Affiche-Loi-coree-Avril-2013Overview: This international conference examine the trajectories of the development of Korean law and the legal system, from traditional to modern periods, by comparing them with those in other legal traditions.

Organizers: Marie Seong-Hak Kim (St. Cloud State University, U.S.A.) and Jérôme Bourgon (CNRS, France)

Supported by : Academy of Korean Studies

With additional support from Ecole Normale Supérieure de Lyon, Institut d’Asie Orientale, Collegium de Lyon, St. Cloud State University

[Programme]

Read Full Post »

Les Cafés Géo de Lyon

Les Cafés Géo de Lyon ont accueilli, le 23 janvier 2013, à 18h, Stéphane Corcuff, Maître de conférences à Sciences-Po Lyon et chercheur à l’Institut d’Asie Orientale, pour une conférence intitulée « Les frontières de Taiwan, des frontières pas comme les autres ».

Cette présentation a fait écho à une série d’articles écrits par Stéphane Corcuff en 2005-2006 et à nouvel article publié en 2012. La série de 2005-2006, publiée en trois volets dans Monde chinois et intitulée « Taiwan existe-t-elle ? », a donné lieu à une version électronique, remaniée et cartographiée, intitulée « Taiwan : naissance des frontières d’une démocratie insulaire », publiée sur le site Géoconfluences (http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/etpays/Chine/ChineScient6.htm). En 2012, Stéphane Corcuff a conclu dans un article en anglais publié par la LSE dans la revue Taiwan in Comparative Perspective (vol. 4) un travail tentant de caractériser la nature des relations Chine Taiwan sur le temps long géopolitique, caractérisant cette relation comme celle d’une forme de « liminalité géopolitique et discursive de Taiwan vis-à-vis de la Chine » : http://www2.lse.ac.uk/asiaResearchCentre/countries/taiwan/TaiwanProgramme/Journal/volume4.aspx

Géoconfluences, créé et développé à l’ENS de Lyon à la demande du Ministère de l’éducation nationale, est un site géré dans le cadre de l’UMR Environnement-Ville-Société, unité avec laquelle notre collègue est engagé en coopération de plusieurs manières (rédaction d’articles, réalisation de cartographie). La série de 2005-2006 et l’article sur Géoconfluences tentent d’éclaircir les délicates questions croisées de la souveraineté, du statut juridique et des frontières du régime politique dirigeant Taiwan depuis l’après guerre. Quant à l’article de 2012, ce travail théorique aborde la construction du sujet géopolitique, propose une translation dans le champ de la géopolitique du concept de liminalité, à l’origine anthropologique, et développe la notion de « géopolitique des valeurs » sur laquelle Stéphane Corcuff a déjà publié un chapitre de son dernier livre, 中華鄰國。臺灣閾境性 (Voisin de la Chine, la liminalité de Taiwan), publié à Taipei en novembre 2011.

La présentation au Café Géo a fait la synthèse de ces différentes dimensions du problème : origine du conflit de souveraineté entre la République populaire de Chine et la République de Chine à Taiwan, statut international de Taiwan, frontières entre les deux, construction politique des discours d’appartenance et sur l’histoire, en inscrivant l’analyse dans les développements des relations entre les deux rives depuis 2008, année du retour du Kuomintang, devenu nettement plus disposé à dialoguer avec la Chine.

Une synthèse de l’intervention est publiée sur le site national des cafés géo : http://cafe-geo.net/article.php3?id_article=2603

Read Full Post »

 

L’année du dragon s’achève avec deux nouveaux lancements pour les Virtual Cities : l’inauguration de la plateforme Virtual Hankou (annonce de l’événement)

et l’ouverture des pages réalisées par l’IPRAUS sur la plateforme Virtual Shanghai (page d’accueil)

Lancement de la plateforme Virtual Hankou  – 19 décembre 2012 Wuhan

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dorothée Rihal a inauguré la plateforme Virtual Hankou à l’occasion de la première journée sur la “Protection des bâtiments historiques français de Wuhan” organisée par l’ambassade de France en Chine et la municipalité de Wuhan. Le séminaire était présidé par M. TANG Huihu, Secrétaire général adjoint de la Municipalité de Wuhan; Mme LIU Yingzi, vice-Maire de Wuhan et Mme Sylvie BERMANN, Ambassadeur de France en Chine ont prononcé des discours, suivis des présentations d’experts:

–       M. LIU Qizhi, Directeur général adjoint du Bureau des ressources et de la planification de Wuhan “Recherche pratique de la planification de la protection historique et culturelle de Wuhan”

–       Mme Dorothée RIHAL, Historienne, Chercheur associée à l’Institut d’Asie Orientale, “Histoire et patrimoine de la concession française de Hankou”

–       Mme LI Jun, Professeur de la faculté de la conception urbaine de l’Université de Wuhan “La protection et l’utilisation des quartiers des concessions de Hankou”

–       Mme Martine BOUCHIER, Professeur des Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture affectée à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris Val de Seine “Cultural diffusion & heritage activation”

–       M. GAO Anting, Ingénieur général adjoint de l’Institut de design Zhongxin “Architecture de la concession française de Wuhan et sa protection”

–       M. Jean-Marie DUTHILLEUL, Président du conseil de surveillance et fondateur d’AREP “Wuhan, mémoire et avenir d’un quartier”

Page du site de l’ambassade

Lancement de la collection et du live-map IPRAUS -8 février 2013 Paris

A l’occasion du séminaire Métropoles d’Asie “La ville/espace de production”,

programme

Bernadette Laurencin a présenté le travail réalisé sur le grand Shanghai et Wang Yi, qui a travaillé à la réalisation de live-map, a présenté ce qui est rendu disponible à présent sur Virtual Shanghai

http://sig.tge-adonis.fr/ShanghaiXXI/

Au plaisir de vous retrouver pour de nouveaux développement sur les Virtual Cities tout au long de l’année du serpent. 蛇年吉祥!

Read Full Post »

Dans le cadre du programme de l’agrégation d’histoire de cette année portant sur “Les sociétés coloniales – Afrique, Asie, Antilles – années 1850-années 1950″, François Guillemot a proposé un aperçu de l’histoire contemporaine du Viêt-Nam à travers la thématique du nationalisme comme alternative au système colonial.

Résumé :

Cette intervention de quatre heures propose une lecture interne du “choc colonial” imposé au Viêt-Nam accompagné de ses interactions/adaptations et de ses violentes contestations. Le cheminement révolutionnaire vietnamien est analysé sous l’angle de l’histoire politique des organisations légales ou clandestines qui occupèrent le devant de la scène pendant un demi-siècle. Les bouleversements importants que provoque la colonisation sur les plans politiques, culturels, géographiques, économiques et sociaux engendrent plusieurs formes de résistance (mouvement d’Aide au Roi, millénarisme) et l’adaptation à la nouvelle donne par une profonde remise en cause de la monarchie acculée au déclin. En se concentrant sur les différentes solutions nationalistes exprimées par les Vietnamien-nes depuis le début du XXe siècle comme alternative viable au système colonial, l’intervention met en évidence de façon chronologique la multiplicité des nationalismes vietnamiens, leurs difficultés d’existence contre le système colonial ou en interaction avec celui-ci (par exemple avec Nguyen Van Vinh).

L’intervention s’intéresse au nationalisme traditionnel des monarchistes (du Can Vuong à Pham Quynh), au nationalisme démocratique (ou humaniste) de Phan Chu Trinh soucieux des droits de ses compatriotes, au nationalisme révolutionnaire que Phan Boi Chau initia, repris par le VNQDD, au nationalisme culturel du Tu Luc Van Doan (Groupe littéraire autonome) par lequel le Viêt-Nam découpé se restructure mentalement, au transnationalisme indochinois des Vietnamiens dans les années quarante. Ce dernier débouche sur deux voies : une voie communiste (Viêt Minh/PCI) qui reste fidèle à ce transnationalisme régional et une voie nationaliste impériale dans sa dimension conquérante incarnée par les nouveaux partis Dai Viêt sous l’occupation japonaise. Le processus qui mène à l’indépendance donne le sentiment d’une synthèse inachevée avec l’avènement d’un national-communisme aux contours flous lors de la Révolution d’août 1945. Avec le retour militaire de la France, toutes ces solutions, même modérées, sont mises en échec. Le nationalisme devient plus pragmatique (pour sa propre survie) avec l’État associé de Bao Dai. A la fin de la guerre d’Indochine et le partage du pays, il laisse la place à deux nationalismes d’État-Parti, l’un à vocation messianique avec le régime “personnaliste” de Ngo Dinh Diem en 1955 à Saigon, l’autre d’obédience marxiste-léniniste-maoïste, avec la mise en place d’un communisme de guerre pour conquérir le Sud.

Pour en savoir plus, voir le carnet de recherche : Mémoires d’Indochine

Read Full Post »

Older Posts »