Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Japon’

Soutenance de thèse : Akira Hattori

Le 30 novembre 2012 à 14h, Akira Hattori soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : The Cluster Policy in Japan and the Changing Relationship between Central and Local Authorities. Cette thèse a été préparée sous la direction du professeur Yevline Lecler dans le cadre du doctorat conjoint avec l’Université du Tohoku (Japon). La soutenance aura lieu à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon salle L 403.

Publicités

Read Full Post »


Makoto NAGATSUKA (chercheur invitée à l’IAO, professeur adjoint à l’Université Dokkyo au Japon) a animé une conférence de spécialité à
l’école doctorale de droit de l’Université Jean-Moulin Lyon 3. Elle s’est tenue le 15 décembre 2011 sous le titre de « L’affaire ‘Être et avoir’ (Cass. 1er civ. 12 mai 2011), du point de vue du droit d’auteur japonais ».

Cette conférence traitait, dans une perspective de droit comparé, de la limitation du droit d’auteur à l’occasion d’une inclusion « fortuite » d’images . Edouard TREPPOZ (Université Lyon 3), Anne-Emmanuelle KAHN (Université Lyon 2), Béatrice JALUZOT (Sciences-po Lyon, IAO) et plusieurs étudiants sont intervenus dans le débat. Quelque quarante étudiants étaient présents.

Read Full Post »


The dynamics of regional innovation : policy challenges in Europe and Japan, edited by Yveline Lecler (University of Lyon, France), Tetsuo Yoshimoto (Ritsumeikan University, Japan), & Takahiro Fujimoto (University of Tokyo, Japan)

All over the world, open innovation is emerging and requires much more interactions between different actors with different organizational cultures: large firms and SMEs (i.e. industry), universities and research institutions (i.e. academia), as well as national and regional authorities for building the legal or incentive framework of innovation (i.e government). Certainly, flows of knowledge between these three spheres, which are also known as the triple helix, have always existed; but what appears to be new in an open innovation environment is the overlapping of their missions. In many areas such multi-actor interactions with overlapping roles did not emerge spontaneously, as was the case with the United States.

Based on robust cases studied by researchers and practical experiences of personnel involved in innovation at public or private institutions, this book successively discusses the policy framework in Europe and Japan, the new role for universities due to intellectual property reform or technology transfer promotion, the new challenges for firms in terms of licensing, patents, corporate venturing, including entrepreneurship, incubation, venture capital or cross-industry knowledge sharing.

All issues addressed in this book are clearly those toward regional innovation policies and practices that are open in nature. It contains descriptions and analysis of the various approaches taken by industrial, governmental, and academic players in various regions of Japan (Tohoku, Tokyo) and Europe (France, Belgium). The mix of theoretical and empirical material collected in this book was first presented at an international symposium in Tokyo.

The dynamics of regional innovation is an on-going issue, and we are still standing at the threshold of this field of research. It is exactly why such a book is needed now.

Read Full Post »

Le vendredi 10 décembre 2010 à 14 heures, en Salle du Conseil de l’Institut d’études politiques de Lyon, Pauline Cherrier soutiendra sa thèse de doctorat en science politique, « Entre Japon et Brésil. Identités décalées ».

Cette thèse a été préparée sous la direction des Professeurs Bernard Lamizet et Eric Seizelet dans le cadre de l’Institut d’Asie orientale.

Le jury sera composé des Professeurs Tozawa Hidenori (Université de Tôhoku, Japon), Ônishi Hitoshi (Université de Tôhoku, Japon), Bernard Lamizet (Institut d’études politiques de Lyon, directeur), François Laplantine (Professeur émérite, Université Lyon 2), Eric Seizelet (Université Paris 7, co-directeur), Maria Thereza Strongoli(Universidade Federal de Goiàs, Brésil), Dominique Vidal (Université Paris 7).

Source: Blog des doctorants

Read Full Post »

Thierry Guthmann, chercheur associé à l’Institut d’Asie orientale (CNRS),  vient de publier  un nouvel ouvrage intitulé Shintô et politique dans le Japon contemporain.

À partir de l’ère Meiji, et jusqu’à la fin du second conflit mondial, le shintô d’État, avec l’empereur comme figure de proue, domina la société japonaise. Les Américains, qui occupèrent le Japon jusqu’en 1952, y effectuèrent un grand nombre de réformes en vue de la démocratisation du pays et, parmi celles-ci, ils s’employèrent à démanteler le shintô d’État. Cependant l’entreprise de destruction ne fut pas complète. En effet, si la souveraineté populaire fut clairement établie, l’institution impériale ne fut pas abolie et le sanctuaire Yasukuni, clef de voûte de l’édifice politico-religieux d’avant-guerre, même s’il fut transformé en une institution religieuse privée, existe toujours.

Or, depuis la fin des années 1990, l’idéologie héritée du shintô d’État effectue un retour en force dans le cadre duquel les pèlerinages au sanctuaire Yasukuni de l’ancien Premier ministre, Koizumi Jun’ichirô, ne constituent que les manifestations les plus évidentes. Le Japon est-il pour autant en train de s’engager à nouveau dans la voie du nationalisme et du culte impérial ?

À travers l’analyse approfondie de l’idéologie du principal lobby shintô du Japon contemporain et des relations que celui-ci entretient avec les conservateurs du Parti libéral démocrate, cet ouvrage se propose de répondre à cette interrogation.

Il ne s’agit cependant pas d’une simple monographie puisque l’autre ambition de ce livre est, par une mise en perspective avec les cas américain et français, de proposer un modèle théorique rendant compte des liens pouvant exister entre religion et politique dans les démocraties contemporaines.

Pour commander l’ouvrage :  http://www.editions-harmattan.fr

Plus infos …

Read Full Post »